Méthodes de fixation

 

Méthode 1  : adhésif médical

La conception des prothèses t2 garantit une adhésion optimale lorsqu’elles sont utilisées avec de l’adhésif médical.

Pour de plus amples informations, voir la section « Adhésifs ».

 

Beaucoup d’entre vous le savent, l’adhésif peut être pénible à utiliser ; il ne fonctionne pas toujours et peut être salissant. Pour certaines personnes, il ne fonctionne pas du tout. À l’heure actuelle, toutes les prothèses sont conçues pour pouvoir être maintenues en place en utilisant les deux méthodes ci-dessous (ou en utilisant de l’adhésif, ou une combinaison des différentes méthodes de fixations).

 


Méthode 2  : la sangle

Les prothèses t2 sont désormais conçues pour être maintenues au moyen d’une sangle solide et discrète, semblable à celle utilisée dans les coquilles de protection (« jockstraps »).

 

Grâce à la sangle, votre prothèse reste en place en permanence, sans que vous ayez besoin de l’enlever.

 

Remarque: la méthode de fixation de la sangle pour le sexe: réduire vos sous-vêtements, mais gardez-les. Placez la ceinture de vos sous-vêtements entre votre scrotum et le pénis - ce qui maintient la prothèse assez fermement en place contre votre corps.



Prothèse Phase3 (Design Stade août 2014) attachée au moyen de la sangle



La sangle est portée comme une coquille de protection (« jockstrap ») – la prothèse fait office de coquille – et elle est destinée à être solidement mais confortablement attachée au corps.

Grâce à sa conception minimaliste, la sangle est aussi discrète que possible.

La sangle est un élastique mou, fin, translucide et étanche (il résiste à l’eau, au chlore, au sel et à la transpiration). Il ne risque pas de s’accrocher dans vos poils et il est très résistant.

La ceinture élastique passe par la partie supérieure de la plaque d’attache en U de la prothèse. Elle est attachée à deux bandes élastiques, qui passent au niveau des jambes et sont reliées à l’extrémité inférieure de la plaque d’attache, en dessous du scrotum.


La prothèse est livrée avec les éléments de raccordement, un paquet d’élastique et un mode d’emploi détaillé. 

 


Méthode 3  :  La sangle+ 


La sangle (telle qu’illustrée ci-dessus) + deux petits élastiques permettant de maintenir fermement la prothèse contre le pelvis. Les élastiques sont attachés à la sangle, à la prothèse, et à quelques poils pubiens. La prothèse est maintenue en place directement contre le corps.*



Ce système peut sembler étrange ou douloureux, mais ce n’est pas le cas. On pourrait croire qu’il risque d’abîmer la prothèse, mais après avoir testé cette méthode pendant de nombreux mois, il s’est avéré qu’elle n’endommageait pas la prothèse et qu’elle n’était pas douloureuse. (Ce système en particulier n’abîme pas la prothèse et ne cause aucune douleur – depuis 3 ans, je teste plusieurs méthodes de fixation au moyen des poils – et je peux désormais partager ce système avec vous).

 

Fonctionnement

Un petit élastique à cheveux ordinaire est attaché à la sangle sous la plaque de la prothèse. L’élastique passe par un petit orifice dans la plaque et est accroché à quelques poils pubiens et à la sangle**. À mesure que les poils poussent, vous pouvez tirer dessus à travers l‘orifice pour resserrer l’attache. Vous pouvez porter la sangle en permanence. Le système est relativement discret, étant donné que l’élastique est attaché à la base des poils, contre la peau.

 
* Pour avoir des relations sexuelles, vous devrez sûrement continuer à utiliser la «méthode de fixation de la sangle pour le sexe» décrite plus haut. Le système de «sangle+» maintient en place la plaque située en haut de la prothèse, mais la base de la prothèse risque toujours de se déplacer vers l’avant ou sur le côté. Cette méthode convient très bien pour la vie quotidienne et la pratique de sports, mais elle n’est pas encore suffisamment aboutie pour être utilisée sans problèmes lors de relations sexuelles.


** Veuillez fixer la prothèse en suivant les instructions – dans le cas contraire, vous risquez d’abîmer la prothèse et votre peau.

 

Toutes les prothèses expédiées à compter du 15 octobre 2015 incluent les orifices de fixation pour la sangle+, les pièces de la sangle, quelques élastiques (petits élastiques à cheveux ordinaires) et des instructions détaillées.

 
Si le modèle de votre prothèse peut être utilisé avec la sangle et que vous aimeriez essayer la sangle+, contactez-moi pour de plus amples informations.



Méthode  4  :   pour le moment, les autres méthodes d’attache sont encore en train d’être testées – par conséquent, elles ne sont pas encore publiques.